La Guerre des Graines - crédit photo : Julie Bolioli

La Guerre des Graines

« La Guerre des Graines », un peu violent comme titre non ? Et pourtant c’est bien une guerre qui ne dit pas son nom qui oppose actuellement les grands groupes agro-industriels à la souveraineté de mère nature (et à notre subsistance par la même occasion).

La Guerre des Graines

C’est sur un constat peu optimiste que s’ouvre le documentaire La Guerre des Graines : aujourd’hui, la quasi totalité des graines dont proviennent nos aliments appartiennent à 5 multinationales, 5 géants de la chimie et de l’agroalimentaire (Monsanto, Bayer, Dupont Pioneer, Limagrain et Syngenta pour ne pas les nommer).

Et là, plusieurs gros problèmes se posent :

La souveraineté alimentaire, un commerce comme un autre

Ces graines sont TOUTES des OGM. Elles ont été génétiquement modifiées pour engendrer des fruits/légumes/céréales dont les graines sont stériles. De ce fait, les agriculteurs ne peuvent pas réutiliser leurs graines d’une année sur l’autre, et sont donc obligés de les racheter auprès des grands semenciers.

La Guerre des Graines - Christian Dalmasso, boulander bio qui produit ses propres céréales

Contraints par la loi

« Obligés », oui, c’est bien le mot. Car la loi veut qu’ils se fournissent dans un catalogue bien précis : le Catalogue Officiel des Variétés, lequel référence plus de 6 000 variétés de graines standardisées (selon des cahiers des charges très précis défini par le GEVES*), appartenant en grande majorité aux 5 géants précédemment cités. J’enfonce le clou ? Vendre ou échanger des semences hors catalogue, semences dites « libres », est interdit. Alors, surtout, n’échangez pas les graines de votre potager avec papi ou tata, vous risqueriez de vous faire taper sur les doigts.

On croise, on sélectionne, on modifie…

On en parle des OGM ? Ces plantes au doux qualificatif d’hybrides qui pullulent dans les champs, qui ne sont en fait que des clones ? Elles entrainent une chute vertigineuse de la biodiversité. En 100 ans, 75% des variétés de graines cultivées ont disparu. Je passe sur les problèmes de santé liés à la consommation d’OMG.

Fragile petite graine

La Guerre des graines, graines enrobées de pesticidesMais quand même. Qui dit peu de biodiversité dit grande sensibilité aux maladies. Vous me voyez venir ? L’utilisation de ces semences nécessite l’usage de pesticides pour assurer la rentabilité. Exactement comme les antibiotiques dans les élevages intensifs de poulets. Et pour ceux qui pensent qu’en lavant les légumes ils s’en débarrassent, que nenni ! Les graines sont enrobées de pesticides systémiques bien avant d’être plantées, histoire qu’on soit sûrs que tout au long de leur vie, les plantes en soient bien imprégnées.

 

La conclusion de tout ça, c’est que ce système menace grandement notre souveraineté alimentaire, et ça, ça craint quand même un peu. Mais ce qu’il y a de bien, c’est que partout dans le monde des personnes ont choisi de dire non à ce système, et c’est ce dont nous parle La Guerre des Graines.

Désobéissance civile et héros de la biodiversité

À petite ou à plus grande échelle, des gens se battent pour que les graines restent le bien commun de toute l’humanité. Le Dr Vandana Shiva (dont je La Guerre des Graines - Vandana Shivavous ai déjà parlé dans l’article En Quête de Sens le film) est un symbole de cette lutte. Elle a créé en Inde une banque de graines qui recense plus de 630 variétés de riz et de 190 de blés, qu’elle distribue gratuitement aux agriculteurs afin qu’ils cessent d’acheter les semences Monsanto. Kokopelli, emblème de la désobéissance citoyenne, résiste depuis plus de 20 ans aux grands semenciers. La Guerre des Graines parle aussi du réseau Semences Paysannes, d’une agricultrice qui a choisi de produire son propre maïs « libre » pour nourrir ses animaux, de Christian Dalmasso, un boulanger qui, pour produire sa farine, a mélangé 100 variétés de blés « libres » pour gagner en productivité sans utiliser de pesticides, et d’autres beaux exemples d’écologie et surtout de bon sens.

 

Cerise sur le gâteau, la Guerre des Graines est accessible par tous en haute définition sur internet. Et comme je suis super sympa, en voici la vidéo !

A très vite !

La Guerre des Graines

 

Pour aller plus loin

* GEVES : Groupe d’Étude et de contrôle des Variétés Et des Semences

Site de l’association Kokopelli sur lequel vous trouverez les actualités https://kokopelli-semences.fr

Site du réseau Semences Paysannes http://www.semencespaysannes.org/

Site de Navdanya, ONG fondée par Vandana Shiva (en anglais) http://www.navdanya.org/


Julie, graphiste éco-responsable chez Origin Art Studio (Toulouse)

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *